Raphaël Dénommé sort une nouvelle version de sa chanson Le Clochard, remixée par The Lost Boys.  

Accompagné par magnifique vidéoclip d’animation, une production d’Aléas Film, produit par Joëlle Agathe, avec l’aide de Marie-Christine Laniel (motion design), réalisé par Cassandre Emanuel, à partir des œuvres de l’artiste Ojo.

Raphaël Dénommé, auteur-compositeur-interprète imprévisible et attachant, est de retour avec une nouvelle version de sa chanson Le Clochard, issue de son album Bayou St-Laurent (2018).  Pour l’occasion, la pièce a été remixée par The Lost Boys et masterisée par Luc Tellier, soulignant ainsi toute l’intensité du propos.

Pour accompagner la sortie de la chanson, un magnifique vidéoclip, réalisé par Cassandre Emmanuel, compte sur l’apport des œuvres uniques de l’artiste visuel Ojo.  Dans son travail, les formes sont déviées de leurs sens utiles et ses couleurs sont alignées de façon désordonnée ; comme s’il voulait traduire une époque allant excessivement vite dans un monde où le beau côtoie trop souvent l’ultra répugnant.

L’univers d’Ojo était tout à fait approprié avec le thème de la chanson de Dénommé, qui parle d’itinérance et de solitude.  Cette problématique sociale n’est pourtant pas nouvelle, mais elle provoque encore du malaise.  Les derniers mois ont ramené dans l’actualité la réalité malheureuse de l’itinérance, au travers des tentes rue Notre-Dame et des tristes décès reliés à la pandémie.

Les mots de Dénommé mettent en lumière celui à côté duquel on passe jour après jour, sans le voir.  L’auteur-compositeur en parle de façon brute et directe, mais toujours avec un immense respect et une délicate sensibilité.  La voix singulièrement éraillée de l’artiste apporte également son lot de vécu et de maturité au propos.

Il s’en allait avec ses œillères
L’esprit fermé, froissé
En quête d’un simple rêve

Son haleine de rat mort
Ses bottillons trainaient le trottoir
Sa vieille guitare, son allure de clochard

Mais heureusement le bonhomme savait rire encore
Mais son chien lui avait faim, juste comme ça il s’appelait Balthazar

Une pognée de change que dans ses poches danse
Pendant qu’une poignée de change dans mes poches, je chante

They see me flying like a hobbo
I’m a solo unwanted man, oh lord no

Écouter « Le Clochard – The Lost Boys Remix »