SANDRINE ST-LAURENT  | GÉRANCE | LABEL | PRODUCTION SPECTACLES

Un premier EP homonyme pour Sandrine St-Laurent

Quelques mois après avoir dévoilé un premier extrait radio intitulé L’éléphant, la jeune autrice-compositrice-interprète originaire de Sherbrooke lance à présent un maxi.

Dans une pop-folk-alternative qu’elle se plait à décrire comme une doudou solaire, Sandrine St-Laurent propage ses chansons à la fois douces et pétillantes.

Concocté en collaboration avec son précieux acolyte, le réalisateur, arrangeur et multi-instrumentiste Alexis Leroy-Pleshoyano (Mada Mada), et avec la participation des musiciens Jay Essiambre (thaïs, Laura Niquay), Emilou Johnson (Banitsa, La Caravane) et Éléa Saunier, son mini-album initiateur et bilingue présente une pop décomplexée, gentille, sucrée, mais jamais à outrance. Rassemblant cinq pièces mélodieuses — La chasse au monstre, Moonshape, Pamplemousse, L’éléphant et Chanson triste mais pas trop — où se réconcilient l’acoustique et l’électrique, le douillet et l’effervescent, la recherche et la simplicité, cette première proposition de Sandrine St-Laurent révèle sa bienveillance certaine, doublée d’une vitalité rafraîchissante.

J’ai du pamplemousse plein les joues
Le sable colle à mes doigts
La lumière rose éclabousse
Chacun de mes pas
J’ai du sable du sel plein la bouche
De l’océan de ses bras
Dans la saison sèche qui se couche
Je reviens à toi
(extrait de Pamplemousse)

Concocté en collaboration avec son précieux acolyte, le réalisateur, arrangeur et multi-instrumentiste Alexis Leroy-Pleshoyano (Mada Mada), et avec la participation des musiciens Jay Essiambre (thaïs, Laura Niquay), Emilou Johnson (Banitsa, La Caravane) et Éléa Saunier, son mini-album initiateur et bilingue présente une pop décomplexée, gentille, sucrée, mais jamais à outrance. Rassemblant cinq pièces mélodieuses — La chasse au monstre, Moonshape, Pamplemousse, L’éléphant et Chanson triste mais pas trop — où se réconcilient l’acoustique et l’électrique, le douillet et l’effervescent, la recherche et la simplicité, cette première proposition de Sandrine St-Laurent révèle sa bienveillance certaine, doublée d’une vitalité rafraîchissante.

 

J’ai du pamplemousse plein les joues

Le sable colle à mes doigts

La lumière rose éclabousse

Chacun de mes pas

J’ai du sable du sel plein la bouche

De l’océan de ses bras

Dans la saison sèche qui se couche

Je reviens à toi

(extrait de Pamplemousse)

ÉCOUTER « EP SANDRINE ST-LAURENT »

Relations de presse : Larissa Souline

Larissa Relations Médias

514-224-5015

larissasouline.rp@gmail.com